• Depuis, nous avons fait un long chemin ensemble, dans le secret  tout en trichant avec nos partenaires.

    Nous nous racontions notre vie, nos passages à vides, nos tourments, nos envies... On se ressemblait  beaucoup, à divers sujets et envies. Nous sommes deux romantiques, un peu délaissés par nos conjoints, d'où lui sa léthargie, et moi mes maladies.
    Jusqu'à ce jour du mois d'août, où les choses ont été vues. Pas dites claires et nettes... juste « Vues ». Nous avons encore pu nous cacher plusieurs mois.
    Mais, ces jours derniers,  "nous ne voulions plus mentir", on en devenait très, trop malheureux.

    D'où notre première escapade à deux à Bruxelles.

    Voilà ce qu'il s'est passé durant tous ces mois où, ici dans ce blog, j'ai pu parler, vivre, renaître.
    Car oui, c'est grâce à lui que je m'en sors, que je grandis, que je m'épanouis. Et même  parfois, lorsque j'ai l'esprit suicidaire, c'est aussi à cause de tout cet amour si FORT.
    J'arrive plus à me comprendre et j'en suis déboussolée, moi, petite fille sage !


    Et je continuerai, je l'espère, à pouvoir vous raconter encore d'autres "belles aventures".

    Je l'aime, il m'aime, On s'aime.

    Et qu'est-ce que l'on y peut ??? Là est la dure réalité.
    Et tout notre entourage dit que c'est à cause d'internet !!

    Eh bien « non » !!, Nous, c'est Réel et non Virtuel !!...



    3 commentaires
  •                                

                      
    " Evocatrices"



     


    8 commentaires


  • Un jour, l'autre s'est relevé, m'a regardée plus profondément, et là, je ne sais ce qu'il s'est passé, mais, subitement, j'ai vu que dans ce corps triste, il y avait un reste de joie, d'amitié, de tendresse.

    Lorsqu'il y a presque un an, il s'est lancé pour me déclarer qu'il m'aimait, j'ai été un peu hébétée, je sentais une sorte de vibration chez lui qui ne m'a pas fait reculer...
    je ne savais si je voulais ou non... mais je me suis laissée aller.

    Et j'ai accepté sa première invitation chez lui. Oh rien que des mots, des paroles ! ... sa vie, il me la racontait, je l'écoutais, je racontais la mienne...

    Un lundi après-midi de janvier, il m'a invitée à venir s'asseoir près de lui dans ce divan... et là... les premiers baisers furent échangés.
    J'étais, comment vous dire ?... mon cœur battait la chamade, mais que m'arrivait-il ?
    Je n'avais jamais ressenti cela auparavant... Non... Jamais.



    5 commentaires

  • Je me rappelle quand, tout au début de nos rencontres, je le voyais là, attablé dans un bistrot en face de sa femme ; il avait le regard triste, mais elle ne le voyait pas !! Tout ce que j'entendais de sa part n'étaient que critiques vis-à-vis de lui.

    De mon côté, mon mari, lui, n'avait jamais de paroles avec moi, nous buvions un verre pour dire de passer le temps, de voir un autre paysage que nos quatre murs de maison... j'en avais besoin. Il n'y avait que là, dans ce café, que je pouvais un peu le voir assis près de moi.

    Enfin, « près »... non... « devant ». Jamais un contact, ne fut-ce que se donner la main dans la rue... Nous étions presque deux étrangers... d'où les premières paroles échangées avec le couple d'à côté de nous.

    2 commentaires

  • Ce jour pour moi est un peu spécial :

    Nous avons dévoilé chacun de notre côté notre histoire d'amour. Nos conjoints en sont très malheureux, nous de même... mais qui aurait pu dire que nous allions ainsi nous aimer de la sorte... tant de mal nous leur avons donné, et nous ne le voulions pas... mais nos regards se sont croisés, mélangés et plus rien ne s'est arrêté. Par moment j'ai cru à une passade, que j'allais revenir sur le droit chemin, mais il n'en est rien.
    J'ai mal dans mon cœur, car je fais du mal... mais j'ai aussi le mal d'Amour.

    « Et tout cet amour qui sort de sa bouche, je ne peux y échapper. J'en suis attendrie, mordue. J'ai envie d'être embrassée, cajolée,  léchée, mangée, dégustée ... par lui. »

    Sa femme à mal, mon homme à mal.. .ils ne comprennent plus rien... nous, amis depuis 3 ans... Comment cela a-t'il pu se produire ?
    Je l'ai aperçu tout à l'heure, avec elle, sur le chemin, celui où, avant on les prenait en voiture... et là, mon cœur, n'a fait qu'un tour, j'en aurais pleuré, mais je me suis retenue... car je n'étais pas seule.
    J'ai pu aussi percevoir son regard, celui de sa femme, de mon mari,... « attristés », nous le sommes tous.
    Seulement notre amour à nous est si fort que je ne crois que plus jamais je ne pourrais aimer mon mari comme avant, avec dans mon cœur, une autre histoire, nous avons été trop loin...

    « Nous avons une excitation de part et d'autre, hors du commun, des plaisirs à n'en plus finir, nous ne pouvons plus perdre l'idée, et nous prenons de plus en plus l'envie de faire l'amour. De simple baisers
    échangés et hop ! nous voilà sur un petit nuage de tendresses et d'affinités diverses ».

    "Sa bouche, sa langue, me sont de merveilleux "instruments" d'amour."




    votre commentaire